Eyiyiadeinfis

La nouvelle saison pour la commercialisation des produits agricoles a été lancée le 16 septembre 2021 à Nikki par le ministre de l’agriculture, Gaston Dossouhoui et sa collègue du commerce, Shadiya Alimatou Assouman. Quelques après ce lancement, le président de la Fédération nationale des acheteurs des produits agricoles tropicaux (FENAPAT), El Hadj Ibrahim Boukari, alias Aladji Bourè parle de quelques difficultés de la campagne et sensibilise les acheteurs à la bonne pratique.

Messan DOHOU

Président de la Fédération nationale des acheteurs des produits agricoles tropicaux (FENAPAT), El Hadj Ibrahim Boukari, alias Aladji Bourè

Le Bénin depuis quelques années déjà cherche à diversifier ses revenus. Et plusieurs produits agricoles de rentes, grâce aux méthodes mis en place par le gouvernement Talon, outre le coton, le noix d’acajou et l’amande de karité ont désormais aussi une place de choix. Selon le président de la Fédération nationale des acheteurs des produits agricoles tropicaux, Aladji Bourè, la campagne se passe bien. Et pour que tout se déroule encore mieux, son bureau et lui ont fait des sensibilisations en direction des acheteurs pour mieux respecter les nouvelles réformes introduites dans le traffic. En premier lieu l’adoption et l’utilisation de la facture normalisée. Aladji Bourè a également exhorté les siens à éviter des pratiques pouvant nuire leurs activités en payant leurs impôts. Toutefois, il reconnaît les difficultés que lui et les siens rencontre sur le terrain vu que les agriculteurs n’ont pas de facture. Le système ne doit pas s’arrêter mais des voies et moyens doivent être trouvés pour alléger aussi les acheteurs. Dans le cas contraire c’est eux qui font face à ces faux frais à déploré le président Aladji Bourè de la FENAPAT. Il garde l’espoir que d’ici là un mécanisme sera trouvé.
Le président de la FENAPAT, est revenu aussi sur le prix proposé par les partenaires qui ne les avantages point au vue des charges dont ils font fasses à chaque campagne. Il n’a pas manqué au cours de l’entretien de fait cas de la pluie qui un temps soit peu, a perturbée cette campagne qui se déroule bien. Puisque les amandes de karité une fois séchés doivent rester en dehors de l’humidité et de l’eau. Mais il pense que la majorité des acheteurs ont pu mettre les produits aux magasins.
Ibrahim Boukari, dit « Aladji Bourè », compote sur le gouvernement a poursuivre les réformes du secteur qui permettront d’avoir les produits en quantité mais aussi en quantité. Il a pour finir appeler tous les intervenants dans la chaîne a faire preuve de patience et d’abnégation afin d’accompagner le pouvoir de la « Rupture » pour la promotion des produits pour le bien de tous, a-t-il conclu.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here